fbpx

Episode 35 – L’humour gagne toujours

L’humour, et pas l’amour, même si l’amour gagne souvent, l’humour gagne toujours. 

Pourquoi je dis ça ? Déjà parce que j’aime beaucoup l’humour. Je trouve que ça apporte de la joie dans la vie et qu’on n’en a jamais assez ! 

Je pense qu’on peut rire de presque tout. Je ne veux pas rentrer dans ce débat et vous autoriser ou vous interdire de rire d’un sujet en particulier. Chacun choisit ses sujets de rigolade en son âme et conscience. Ça dépend de tellement de choses que je vous donne la plus grande liberté en la matière. 

Pourquoi je vous conseille de recourir à l’humour ?

Le rire est le propre de l’homme, disait Rabelais.

Parce que le rire est bon pour la santé. Il y a eu des études sérieuses qui l’ont prouvé. Plusieurs études d’ailleurs qui vont toutes dans le même sens. 

Rire renforce l’immunité car le rire favorise la production de leucocytes, c’est-à-dire de globules blancs qui forment nos défenses immunitaires. 

Rire diminue le stress. Il y a énormément de stress dans nos vies modernes ! Enormément. Bien plus que nécessaire. Le stress cause tout un tas de problèmes de santé à court ou long terme. Rire fait diminuer la production de cortisol qui génère le stress. 

Rire diminue les risques cardio-vasculaires car lorsqu’on rit, plus de sang est expulsé du coeur et ça dilate les vaisseaux sanguins. Ça a l’effet équivalent d’un exercice physique modéré. 

Rire sollicite plusieurs groupes musculaires différents : les abdominaux et les muscles respiratoires, en passant par le diaphragme. Lors de la contraction des muscles, certains organes sont massés et donc détendus. 

Rire augmente la tolérance à la douleur. Ça détourne l’attention sur quelque chose de joyeux et du coup, on ne pense plus à notre souffrance. Essayez de rire lorsque vous faites un exercice physique douloureux, ça passera beaucoup mieux ! 

Bref, rire est bon pour la santé ! Alors rions plus !

Mais surtout, surtout, l’humour désamorce facilement des situations compliquées. Votre enfant dramatise un petit bobo, votre enfant est à deux doigts de faire une colère, votre enfant ne veut pas mettre ses chaussures…

Vous pouvez vous énerver. Vous pouvez lui crier dessus, être brusque avec lui. Mais, vous pouvez aussi tenter un trait d’humour. 

Alors, bien sûr, pas en vous moquant de lui, pas en l’imitant, sinon, c’est l’effet inverse qui va se produire ! 

Mais transformer une situation tendue en trait d’humour est à la portée de tout le monde !

Je vous donne un exemple : un soir, mon fils était fatigué et donc ronchon et de mauvaise humeur. Il ne voulait pas manger et faisait des bêtises au lieu de manger. La mayonnaise commençait à monter franchement. Au lieu d’exploser et d’hurler quand il m’a mis sa serviette sur ma tête, ou de l’enlever rageusement, j’ai fait le fantôme et raconté je ne sais plus quelle bêtise. Tout le monde a rigolé, l’ambiance s’est détendue. Mon fils a mangé deux bouchées avant que je ne recommence à jouer au fantôme ou je ne sais quoi. Et la soirée s’est finie dans la bonne humeur. 

J’étais épuisée : à contenir ma colère et rester calme face aux provocations. Ça, c’est épuisant ! Et puis, trouver de nouvelles idées pour faire des pitreries pour amuser la galerie… 

Mais, il n’y a pas eu de cri, la relation avec mes enfants s’est renforcée plutôt que de se détériorer si j’avais explosé. Je préfère toujours entendre leurs rires que leurs cris. 

Et j’ai cette fierté d’avoir réussi à changer l’humeur de mon fils. 

Changer ses émotions, c’est possible !

Je trouve que c’est un premier pas pour apprendre à choisir ses émotions. Je vous en parle spécifiquement dans l’épisode 2 « la question du bonheur ». Les émotions que nous ressentons sont un choix. Je fais le choix de ressentir de la colère quand mon fils me désobéit et qu’il me met une serviette sur la tête pour m’embêter. Ce n’est pas une obligation ! Ressentir de la colère est facile, c’est un mécanisme par défaut, ce n’est peut-être pas un choix conscient, mais c’est un choix ! L’idée n’est pas de maitriser sa colère mais de ne pas ressentir de colère du tout ! 

Comment fait-on ça ? En identifiant la pensée qui a causé l’émotion. 

Mon fils me désobéit, il me met une serviette sur la tête, c’est un fait, une circonstance neutre. J’ai une pensée qui amène une émotion, en l’occurrence, la colère. Quand je ressens de la colère, j’agis avec ma colère. Mes actions seraient complètement différentes si je ressentais une émotion différente comme de la compassion, de la compréhension… L’idée est donc d’identifier la pensée et de la modifier. Je vous explique tout ça en détail dans l’épisode 2 donc allez l’écouter ou le réécouter si vous voulez creuser le sujet. 

La colère étant un choix, l’humour est aussi un choix ! 

Donc vous pouvez choisir l’humour quand la circonstance se présente. Elle se présente bien plus souvent que ce que vous imaginez.

Et puis, c’est assez facile de faire rire des enfants. Ils sont plutôt bons publics donc profitez-en ! 

Ça crée une complicité entre eux et vous. 

Et je trouve que ça n’enlève rien au caractère sérieux du sujet. C’est juste que ça facilite, ça fluidifie les relations. 

Mettre de l’humour dans nos vies et surtout dans celles de nos enfants c’est renforcer l’optimisme. Vous avez dû le remarquer : il est difficile d’avoir de l’humour quand on est pessimiste ! Les personnes qui broient du noir tout le temps, en général, ce ne sont pas des boute-en-train. 

Et… je ne sais pas si vous vous considérez comme optimiste ou pessimiste vous-mêmes, si vous avez plutôt tendance à voir le verre à moitié plein ou à moitié vide mais, je vous assure que la vie est sûrement plus simple, plus belle, plus facile quand on est optimiste. 

Les enfants ont souvent tendance à être facilement ronchons. Quelque chose ne va pas, et rien ne va. Ils se rajoutent des contrariétés à leur contrariété et ça fait des montagnes de contrariétés. 

Et je pense que dans cette situation, il est facile pour nous, parent, d’inverser la tendance et de leur faire voir le verre à moitié plein. Si vous êtes vous-même pessimiste, ça va peut-être vous demander un effort particulier et cet effort n’est pas du tout anodin ! Parce que ce n’est vraiment pas facile de se montrer optimiste lorsqu’on est plutôt pessimiste. Mais ça s’arrange ! Tout comme vous pouvez faire le choix de vos émotions, vous pouvez faire le choix d’être optimiste, car l’optimisme est aussi lié à nos émotions. 

Je pense donc que les gens optimistes sont plus heureux que les gens pessimistes. Donc mettre de l’humour dans la vie de vos enfants va les aider à être optimiste. 

Et en plus de tout ça, vous vous rappelez les neurones miroirs dont je vous parle dans l’épisode 22 ? Eh bien, si vous êtes optimiste, si vous faites des blagues, si vous rigolez d’un rien, si vous mettez de la légèreté et un brin d’insouciance dans votre vie, vos enfants vous imiteront. Je vous remettrai le lien de la vidéo que j’avais mis aussi dans les notes de l’épisode 22 sur le rire contagieux. C’est un homme qui rit dans le métro, mais il rit tellement fort que les autres personnes qui sont dans la rame se mettent aussi à rire. Pas pour se moquer de lui mais parce que le rire est contagieux. Toutes les émotions sont contagieuses, si vous voyez quelqu’un qui a peur à côté de vous, vous allez aussi, instinctivement avoir peur. On voit souvent dans les bêtisiers des séries ou des films ou des plateaux de télé d’ailleurs quelqu’un qui a un fou rire et son interlocuteur qui l’accompagne. Et nous-mêmes quand on regarde ça, on a envie de rire. 

Donc riez ! Mettez de la joie de vivre dans vos vies ! 

Je vous rappelle brièvement pourquoi il est bon de rire parfois :

  • c’est très bon pour la santé : diminution du stress, renforcement du système immunitaire, réduction des risques cardio-vasculaires, augmentation de la tolérance à la douleur. 
  • Mais surtout, le rire est un excellent moyen de désamorcer des situations tendues comme on peut en rencontrer souvent avec nos enfants.
  • Rire est un moyen d’être optimiste et lorsqu’on est optimiste, on voit la vie plus facilement, plus positivement, on arrive à accueillir les coups durs avec plus de philosophie…
  • N’oubliez pas les neurones miroirs et le rôle qu’ils ont pour propager le rire autour de vous et surtout auprès de vos enfants. 

Que de bonnes raisons d’y avoir recours ! Je ne peux que vous y encourager !

Essayez cette semaine ! Essayez, par exemple au lieu de vous énerver, de trouver une parade humoristique et dites-moi comment ça fonctionne. 

crier sur ses enfants

Les cris emplissent la maison et provoquent une mauvaise ambiance ? 

Ce n’est pas une fatalité !

Les règles pour arrêter de crier, picto avec un adulte qui crie sur un enfant

En suivant les 5 règles que j’ai regroupées dans ce guide gratuit, votre famille va retrouver calme et sérénité avec facilité.