fbpx

Episode 20 – Le mensonge

Lors des accompagnements individuels, mes client.e.s me parlent souvent des mensonges de leurs enfants.

Imaginez :

1ère situation :  vous laissez votre enfant de cinq ans seul pour aller aux toilettes par exemple. Et vous revenez le voir. Et là, vous voyez des traces de feutre vert sur le mur et votre enfant a un feutre vert dans la main. Vous n’êtes pas content.e évidemment et vous lui dites « mais pourquoi t’as fait ça ? ». Et lui vous dit, avec aplomb, : « c’est pas moi ». 

Alors que ça ne peut être que lui. Il n’y a personne d’autre dans la pièce et il a le feutre dans la main. Et il vous dit « non, non, c’est pas moi ». 

Alors là deux solutions : soit vous pétez un câble en vous disant qu’il vous prend vraiment pour un.e idiot.e et qu’en plus il ne vous respecte pas et c’est intolérable et il va me nettoyer ce mur vite fait et s’il faut repeindre la pièce, ce sera avec l’argent de sa tirelire et en plus de ça, il va être puni pendant une semaine de télé. 

La deuxième solution est de rester calme et de lui dire « bon, je vois bien que c’est toi qui as écrit sur le mur. Je te rappelle qu’on dessine sur des feuilles et pas sur le mur. Donc je vais te donner l’éponge pour que tu nettoies et ensuite je vais te donner des feuilles pour que tu dessines ». 

Mais sachez que dans tous les cas, l’enfant vous dit la vérité quand il dit que ce n’est pas lui. Il dit sa vérité à lui. 

2ème situation : votre enfant de 11 ans est pris à tricher à l’école. Vous voyez le mot dans le carnet de liaison et vous lui demandez des explications. Et là, votre enfant vous dit que ce n’est pas lui, c’est l’autre, que la prof a mal vu, qu’il avait bien révisé sa leçon, qu’il n’avait pas besoin de tricher. Mais, vous, vous savez que votre enfant a l’habitude de tricher, qu’il révise mal ses leçons et que la prof a très certainement très bien vu. 

3ème situation : votre enfant vous dit qu’il a vidé le lave-vaisselle et vous découvrez en fait que ce n’est pas lui qui l’a fait. 

Et, dernière situation : votre enfant avait un poisson rouge. Et un matin en se levant, votre enfant a retrouvé son poisson rouge flottant à la surface de l’aquarium de façon verticale. Mort. Votre enfant est très triste, comme on peut s’en douter, il pleure, il vous demande pourquoi. Vous essayez de le consoler comme vous pouvez, peut-être que c’est l’occasion pour vous de lui parler de la mort… Bref, le poisson rouge n’est plus. Et vous ne lui en rachetez pas un autre. Pourtant, dans les jours qui viennent, votre enfant raconte à d’autres enfants ou adultes que tous les matins et tous les soirs, il nourrit son poisson rouge et que le poisson rouge tourne dans son aquarium, et puis, il n’est pas vraiment rouge, il est plutôt orange brillant, etc. 

Donc là, je viens de décrire quatre cas différents de mensonges. Et les questions que vous vous posez peut-être sont : pourquoi les enfants mentent-ils ? Comment réagir ? Comment les faire arrêter de mentir ?

Pourquoi votre enfant dit des mensonges ? 

Il faut déjà avoir en tête que les enfants ne mentent pas avant l’âge de 6/7 ans. Dans mon premier exemple, celui du feutre sur le mur, quand l’enfant dit que ce n’est pas lui, il croit vraiment que ce n’est pas lui. Il ne distingue pas la réalité de l’imaginaire

N’oubliez pas que pour lui, le père noël et la petite souris existent. Et, c’est généralement vers 7 ans que les enfants arrêtent de croire au père noël et que vient le célèbre et agaçant « t’es qu’un.e menteur.se ».

Par contre, ils ont conscience du bien et du mal. Et donc, quand l’enfant a le feutre dans la main après avoir dessiné sur le mur et que vous arrivez en pétard, il comprend bien qu’il a fait quelque chose de mal qu’il regrette. Et comme il regrette et qu’il sait que ce n’est pas bien, il pense vraiment qu’il ne l’a pas fait, que c’est quelqu’un d’autre qui l’a fait. 

Donc ce que j’essaye de vous expliquer, c’est qu’un enfant de moins de 6/7 ans, ne ment pas en ayant conscience de mentir. 

Donc est-ce qu’on peut dire qu’il ment s’il n’a pas conscience de mentir ? 

Je vous laisse répondre à cette question. 

Passé 6/7 ans, l’enfant a conscience des mensonges qu’il dit. Il a conscience que ce qu’il dit n’est pas vrai et qu’il le dit quand même. Alors dans ce cas, il ment pour plusieurs raisons. 

Premièrement, et c’est l’exemple de la tricherie, quand l’enfant dit qu’il n’a pas triché alors qu’il avait des antisèches dans sa trousse par exemple, il ment pour éviter une punition. Il sait qu’il va être puni s’il triche donc il dit qu’il n’a pas triché. 

Il ment également parce qu’il a honte. Il a honte de ne pas avoir révisé sa leçon ou de ne pas avoir réussi à l’apprendre. 

Deuxièmement, les enfants mentent également pour se valoriser. C’est l’exemple du lave-vaisselle. Il sait que vous seriez content de lui s’il avait vidé le lave-vaisselle, que vous allez le féliciter ou, au moins, pas le gronder parce qu’il n’a pas fait ce que vous lui demandiez donc il dit qu’il a fait quelque chose qu’il n’a pas fait. 

Et enfin, ils mentent pour cacher une souffrance : c’est l’exemple du poisson rouge. La mort du poisson rouge l’a profondément marqué et il fait comme s’il n’était pas mort de façon à ce qu’il vive dans une réalité où le poisson rouge n’est pas mort. Donc lorsqu’il dit qu’il donne à manger à son poisson rouge, c’est pour lui une façon de se rassurer, de se réconforter, de nier aussi la situation. Et c’est justement là que ça devient dangereux car, en mentant, l’enfant cache une souffrance. Il ment car il souffre de la réalité. 

Alors, j’ai pris l’exemple de la mort d’un poisson rouge car je trouve que c’est assez neutre. Mais en réalité, c’est un évènement un peu plus grave comme un deuil dans la famille, une séparation des parents, ou tout autre évènement traumatique que l’enfant a du mal à accepter. 

Par contre, je veux vous rassurer : le mensonge est signe d’un bon développement de l’enfant. En effet, le mensonge requiert des capacités intellectuelles chez les enfants. Ils doivent inventer une histoire, la raconter, s’en rappeler… Et c’est aussi le signe d’un instinct de défense pour échapper à une sanction. Qui n’a pas déjà trouvé pratique de contourner la vérité à certaines occasions ? Et s’il ment, c’est qu’il comprend que les autres ne peuvent pas lire dans ses pensées. Donc c’est positif. Dans une certaine mesure évidemment. 

Comment réagir face aux mensonges ? 

Il faut déjà identifier pourquoi l’enfant ment. La réaction sera d’autant plus réussie. 

On a vu qu’avant 6/7 ans, les enfants n’ont pas conscience de mentir. Je pense donc qu’il ne faut pas les accuser de mentir. Ça serait plus délétère qu’autre chose, car vous allez leur apprendre qu’on peut mentir. Donc vous rappelez la règle de façon positive : écrire sur une feuille et non pas écrire sur le mur. Vous lui montrez où sont rangées les feuilles et c’est peut-être le moment de les ranger à un endroit facilement accessible pour l’enfant si ce n’était déjà pas le cas.
Et il est inutile de péter un câble en mode « il se fiche de moi, il ne me respecte pas, c’est pourtant pas compliqué de demander une feuille, et voilà, le mur est sale, en plus on venait de le repeindre », etc. 

Quand l’enfant ment pour cacher une souffrance, il faut absolument la repérer pour pouvoir aider votre enfant. Peut-être que ce sera une situation où vous aussi vous aurez besoin d’aide et il n’y a aucune honte à avoir. Il est beaucoup plus louable de chercher de l’aide quand on en a besoin que de ne pas en avoir conscience. 

Et dans les autres cas, lorsque l’enfant ment pour se valoriser, pour éviter la punition ou parce qu’il a honte, il faut travailler autour de ça. 

Comment les faire arrêter de mentir ? 

Premièrement, il ne faut pas mentir devant eux. Quand vous mentez devant eux, vous leur apprenez qu’on a le droit de mentir et surtout que quand on ment, on arrive à quelque chose de positif pour nous. Et puis, n’oubliez pas que les enfants apprennent par imitation. Nous sommes leur modèle, leur modèle préféré même. Donc tout ce que l’on fait leur semble bien, et autorisé pour eux. On peut toujours leur expliquer qu’il y a des choses que l’adulte peut faire que l’enfant ne peut pas faire, dire des gros mots par exemple, mais je trouve que mentir est plus structurel, surtout si c’est répété. 

Pour éviter que les enfants ne mentent par honte ou pour se faire valoriser, il faut leur donner confiance en eux. Je ferai un épisode dédié sur la confiance en soi le mois prochain. 

Et enfin, si les enfants mentent pour éviter la punition, essayons de ne pas les punir. Je vous invite à écouter ou réécouter l’épisode précédent « comment en finir avec la punition »

Un bref rappel des points importants de cet épisode : 

  • Avant 6/7 ans, les enfants ne mentent pas au sens propre du terme.
  • Quand votre enfant ment, il le fait forcément pour une raison . Il faut donc chercher cette raison et y pallier :
    • Il ment car la réalité le fait trop souffrir : il faut traiter cette souffrance.
    • Il ment car il a honte de son comportement ou pour avoir des félicitations : il faut lui donner confiance en lui.
    • Il ment pour éviter la punition, il est temps d’en finir avec la punition… 
crier sur ses enfants

Les cris emplissent la maison et provoquent une mauvaise ambiance ? 

Ce n’est pas une fatalité !

Les règles pour arrêter de crier, picto avec un adulte qui crie sur un enfant

En suivant les 5 règles que j’ai regroupées dans ce guide gratuit, votre famille va retrouver calme et sérénité avec facilité.