fbpx

Episode 64 – La curiosité est-elle un vilain défaut ?

J’entends souvent autour de moi que la curiosité est un vilain défaut. En tant que coach parental, ça m’interpelle. D’ailleurs, je ne suis pas la seule car certaines auditrices s’interrogeant sur la curiosité de leurs enfants m’on réclamé un épisode sur le sujet. 

J’ai voulu consacrer un épisode à la curiosité des enfants suite à la demande de certaines auditrices. J’adore quand vous me posez des questions sur un sujet assez large, presque philosophique, qui sont également des idées préconçues. Parce que, vous vous en doutez, je vais les démonter ! 

Les idées préconçues sont des croyances populaires. « La curiosité est un vilain défaut » est un dicton, un adage, une phrase toute faite, souvent déclamée en réaction à un acte ou une question. Comme si c’était vrai avec un grand V. 

Mais l’est-ce vraiment ? 

Est-ce que poser des questions, s’intéresser aux autres, au monde qui nous entoure, chercher, explorer, découvrir… est un défaut ? 

La question posée ainsi apporte une réponse plutôt évidente : non. 

Alors pourquoi cette phrase toute faite ? Pourquoi diable pensons-nous qu’être curieux ou curieuse est mal ? 

On peut trouver quelques explications dans la religion. Je ne m’y connais pas du tout assez pour vous l’expliquer donc je n’en parlerai pas plus que ça. 

On peut aussi penser que c’est une réponse toute faite des adultes qui n’ont pas envie de répondre à la question qui est posée. Des adultes gênés qui ne veulent pas ou ne peuvent pas, d’ailleurs, répondre aux questions. Ils ont une parade toute faite ! 

On peut aussi penser que quand on pose des questions, on peut mener un interrogatoire, être assez intrusif.ve dans la vie des gens, selon les questions posées et le sujet abordé. 

On peut aussi penser que quelqu’un qui pose des questions, qui s’intéresse à des choses qui sont en dehors de son domaine sort du cadre, ne reste pas à sa place alors qu’il devrait y rester selon les attentes des autres ou les usages en cours. 

Et ça peut donner lieu à des critiques qu’il faut savoir recevoir comme je l’explique dans l’épisode 14 consacré au regard des autres

Prenons le contre-pied. 

La curiosité est-elle une qualité ? 

La curiosité c’est la soif de savoir, de connaître. Quand il s’agit d’enfants curieux, ils le sont car ils veulent découvrir le monde dans lequel ils évoluent. Ils veulent savoir pourquoi les fourmis sont toutes les unes derrière les autres, à la queue leu leu ; pourquoi le ciel est bleu ; pourquoi les mouches volent ; pourquoi maman et papa me demandent toujours d’éteindre la lumière…

Ils s’intéressent à tout et ils ne se contentent généralement pas d’une réponse telle que « c’est comme ça et puis c’est tout ! ». 

Un enfant qui est curieux, c’est un enfant qui se développe bien. C’est un enfant qui va devenir un adulte qui se posera des questions avant d’agir. C’est un enfant qui, face à un problème, se demandera comment le résoudre. 

Petit, il résoudra de petits problèmes comme comment refermer le dentifrice, comment plier ses vêtements pour qu’ils rentrent dans la valise ou comment s’habiller le matin en fonction de la météo. 

Plus grand, il résoudra des problèmes comme comment ralentir le réchauffement climatique, comment dépolluer la mer ou tout simplement comment bien s’organiser. Il doutera aussi de ce qu’on lui dira, c’est-à-dire qu’il ne prendra pas pour argent comptant tout ce qu’on lui affirmera pour se questionner par lui-même et trouver ses propres réponses et solutions. Vous conviendrez que dans le monde qui nous entoure tout n’est pas blanc ou noir, mais plutôt gris car tout doit toujours être nuancé. C’est la curiosité qui est à la base de cette nuance nécessaire pour s’affirmer en tant qu’adulte.

Tout cela, c’est grâce à la curiosité ! C’est grâce au fait que l’enfant ne comprenant pas quelque chose cherche à le comprendre. 

Donc non, la curiosité n’est pas un vilain défaut ! 

La définition que donne Le Robert de la curiosité est caractéristique des questions que je me pose dans cet épisode. Le premier sens est « tendance qui porte à apprendre, à connaître des choses nouvelles ou cachées ». C’est plutôt neutre et ça va dans le sens que je viens de décrire quand je fais l’éloge de la curiosité. 

Mais le deuxième sens est quelque peu différent : « désir de savoir les secrets, les affaires d’autrui ». 

Et là, on comprend que la curiosité peut être quelque chose d’agaçant pour celui ou celle qui en est l’objet. On revient à l’aspect intrusif et mal placé de la curiosité. 

Car quand la curiosité se porte sur une personne, elle doit être bienveillante et bien dosée. Si on pose des questions avec insistance sur un sujet à une personne qui se sent mal à l’aise par rapport à ce sujet, on comprend tout de suite que la situation est délicate. De même si la personne qui a obtenu des informations s’en sert à mauvais escient par la suite. 

C’est un apprentissage qu’il faut transmettre à ses enfants, ça c’est sûr. Mais entre ne jamais poser de questions et poser les bonnes questions au bon moment, il y a une différence. 

Devez-vous entretenir la curiosité de votre enfant ? 

Oui, mille fois oui ! Pour tous les bienfaits que ça aura dès maintenant et sur l’adulte qu’il deviendra demain !

Comment cultiver la curiosité de mon enfant ? 

Les occasions ne manquent pas ! Je vous parlais tout à l’heure des fourmis qui sont à la queue leu leu et qui se trouvent à peu près partout ! Vous pouvez vous promener dans la nature, aller au musée, voir des films, des spectacles, écouter de la musique… Tout est propice à entretenir la curiosité de vos enfants ! 

Quand vous ne connaissez pas la réponse, cherchez-la ensemble et rappelez à vos enfants qu’on apprend toute sa vie. On oublie aussi… Donc il faut parfois réapprendre ! 

Et c’est génial, si vous vous faites ça, car grâce aux neurones miroirs de vos enfants, ils vont faire comme vous ! 

Quand vous trouvez que la curiosité de vos enfants se porte sur un sujet qui ne les concerne pas, je vous conseille, au lieu de balayer la question d’un « ça ne te regarde pas » ou équivalent plus ou moins gentil, de leur expliquer avec des mots adaptés à l’âge de vos enfants de quoi il s’agit. Les enfants qui s’intéressent à ce que vous dites, même si vous ne le leur dites pas à eux, ce sont des enfants qui ont tout simplement envie de comprendre les préoccupations de leurs parents. Ce ne sont pas des enfants qui, avec des cornes sur la tête, ont envie de s’immiscer dans des affaires qui ne les regardent pas. Non, pas du tout. Ôtez-vous toute idée de velléité malveillante de la part de vos enfants. 

La curiosité va également dépendre de l’âge de vos enfants et si, au début, ils vont vous poser des questions simples, elles peuvent se complexifier au fur et à mesure qu’ils vont grandir. Il faudra alors s’adapter aux changements de vos enfants.

Il se peut aussi que le sujet sur lequel porte la curiosité de vos enfants soit trop complexe pour que vous parveniez à l’expliquer de façon à ce qu’ils le comprennent. Ça m’est arrivé l’autre jour quand les plombs ont sauté. Pourquoi l’électricité se coupe ? J’ai eu un peu de mal à l’expliquer à mon fils de six ans parce que je trouvais que ça appelait d’autres notions qu’il ne soupçonnait même pas. J’ai essayé de lui expliquer mais je ne suis pas sûre qu’il ait bien compris… J’ai donc cherché sur internet un schéma explicatif du système électrique de notre maison. Et il a compris ! Il y a des personnes qui s’y connaissent en électricité bien plus que moi, ce qui n’est pas très dur, qui ont réussi à expliquer très simplement les choses pour que de jeunes enfants comprennent. 

Donc vous pouvez chercher des explications, quand vous ne les avez pas, adaptées à l’âge et à l’intellect de vos enfants. 

Vous l’aurez compris, la curiosité n’est pas un vilain défaut ! Au contraire, elle permet aux enfants de développer des compétences dont ils auront toujours besoin ! Il faut juste qu’elle soit bien dosée !


Cet épisode s’inscrit dans le parcours d’écoute « situations quotidiennes » que j’ai élaboré en tant que coach parental. Voici d’autres épisodes de ce parcours d’écoute de podcast : 


Si vous n’en pouvez plus de la curiosité de vos enfants et que vous ne savez pas comment la gérer ou si vous voulez l’encourager pour tous les bienfaits qu’elle procure, je peux vous y aider ! 

coach parental
crier sur ses enfants

Les cris emplissent la maison et provoquent une mauvaise ambiance ? 

Ce n’est pas une fatalité !

Les règles pour arrêter de crier, picto avec un adulte qui crie sur un enfant

En suivant les 5 règles que j’ai regroupées dans ce guide gratuit, votre famille va retrouver calme et sérénité avec facilité.