fbpx

Episode 29 – Pourquoi les enfants désobéissent-ils ?

Grande question n’est-ce pas ? Pourquoi ne font-ils pas exactement ce qu’on veut, quand on veut ? Pourquoi n’obéissent-ils pas automatiquement ? Notre vie serait bien plus simple ! Bien plus bizarre aussi. Vous avez déjà vu des enfants qui obéissent au doigt et à l’oeil ? 

Moi, j’en ai vu. C’était ma fille, quand elle était malade : l’ombre d’elle-même, elle n’avait aucune volonté propre. C’était flippant car ce n’était pas normal ! Elle n’avait tout simplement pas assez d’énergie pour protester. Maintenant, elle va parfaitement bien et elle a une énergie folle et constamment renouvelable pour protester ! Signe qu’elle est en parfaite santé.

Dans cet épisode, je vais reprendre des notions déjà évoquées dans les épisodes 8 « le cadre », 22 « les neurones miroirs », 15 « l’éducation positive » et 19 « comment en finir avec la punition ? ». Donc pour compléter, je vous invite à les écouter ou à les réécouter. 

Commençons par la question que vous vous posez : pourquoi les enfants désobéissent-ils ?

Un enfant peut désobéir parce qu’il n’a pas entendu ou pas compris la consigne. Les enfants sont souvent dans leurs pensées, certains enfants plus que d’autres, et tout absorbés par les pensées qu’ils ont, ils ne perçoivent pas ce qu’il se passe autour d’eux. Il se peut aussi que la consigne soit trop compliquée pour qu’ils la comprennent. Si on demande à un enfant très jeune « d’accrocher son manteau à la patère et de ranger ses chaussures dans le placard », il ne perçoit pas forcément les deux consignes. 

Dans ce cas-là, vous en conviendrez, ce n’est pas vraiment de la désobéissance… 

L’enfant peut désobéir parce qu’il ne comprend pas l’intérêt pour lui d’obéir. Je demande systématiquement à mes enfants d’aller se laver les mains avant de manger. Souvent, ça les gonfle donc ils rechignent à le faire mais je leur explique que les bactéries, et autres saletés qui sont sur leurs mains vont se retrouver dans leur bouche et donc leur corps pour les contaminer et les rendre malade s’ils ne se lavent pas les mains. Mes enfants mangent souvent avec leurs doigts. C’est quelque chose que je leur permets de faire, justement parce qu’ils se sont lavés les mains avant et parce que je ne trouve pas d’explication indiscutable pour qu’ils mangent avec leurs couverts. Oui, c’est plus poli, mais eux, ils voient que c’est beaucoup plus pratique et sûrement rigolo de manger avec les doigts ! Si vous leur expliquez l’intérêt d’une règle, ils vont plus facilement l’appliquer. Si vous ne leur expliquez pas pourquoi vous leur demandez de faire quelque chose, si vous leur dites juste, « c’est comme ça et puis c’est tout », là, ça va être coton pour qu’ils respectent la règle ! 

L’enfant peut désobéir parce qu’il vous imite. C’est là que les neurones miroirs entrent en jeu. Si vous demandez à votre enfant de mettre un manteau parce qu’il fait froid, et que vous n’en mettez pas, c’est compliqué pour lui d’obéir. Vous, vous avez le droit de sortir sans manteau. Donc lui aussi. C’est ainsi que fonctionnent les neurones miroirs. Bien sûr, vous pouvez lui expliquer les raisons pour lesquelles vous ne mettez pas de manteau et pourquoi votre enfant doit en mettre un mais dans ce cas, votre enfant comprendra l’intérêt de la règle et aura plus de facilité à la respecter. 

De même, si, la règle est de jeter les détritus à la poubelle et que votre enfant vous voit les jeter par la fenêtre de la voiture de façon à ce que ces détritus bordent les côtés des routes de France (je déteste ça ! C’est ma petite revendication de l’épisode ! Vous gardez vos détritus dans la voiture et ensuite vous les jetez dans une poubelle !), pourquoi lui ou elle, devrait jeter les détritus à la poubelle ? 

L’enfant peut désobéir car il ne connait pas la règle ou parce que la règle est changeante. Je parle beaucoup de cela dans l’épisode 8 sur le cadre. J’y explique comment poser un cadre qui soit ni trop strict, ni trop large. Pour qu’un enfant respecte une règle, il faut qu’elle soit connue, expliquée clairement pour qu’elle soit comprise et surtout, surtout, qu’elle soit permanente. Ce n’est pas un coup, l’enfant a le droit de faire ça et le lendemain, il n’a plus le droit. Je mets une exception : à circonstance exceptionnelle, la règle peut changer. Par exemple, votre enfant a droit à, je sais pas, une heure de télé par jour, tous les jours. Mais ce jour-là, vous êtes malade et vous devez vous reposer donc vous passez la journée au lit. Vous ne pouvez pas contrôler ce que fait votre enfant, évidemment et puis surtout, vous avez besoin qu’il vous fiche la paix. Vous l’autorisez à passer sa journée devant la télé. Par contre, il faut absolument lui expliquer pourquoi il a le droit de regarder plus la télé, pourquoi la règle habituelle ne s’applique pas aujourd’hui. Vous pouvez lui expliquer, avant, pendant ou après, selon votre état, ce n’est pas important. Mais, il faut absolument lui expliquer. 

Et enfin, l’enfant peut désobéir car il est guidé par le plaisir. Et le plaisir immédiat. Les actions qui vont avoir des bénéfices sur le long terme sont très difficiles à faire comprendre aux enfants parce que le long terme est un concept avec lequel ils ne sont pas familiers ! Leur lobe frontal est en développement et selon l’âge, ils n’ont pas du tout la notion du temps. Donc l’ici et maintenant est tout ce qui compte pour eux ! Si vous leur demandez de ranger la chambre pour qu’on puisse mettre le matelas de leur petit cousin qui vient dormir dans quelques jours… Ça peut être compliqué. 

Comment réagir lorsque les enfants désobéissent ?

Faites pause et réfléchissez-y 30 secondes. Là aussi, vous avez des indices dans les épisodes sur le cadre, les neurones miroirs et l’éducation positive et comment en finir avec la punition. 

Donc si vous punissez votre enfant lorsqu’il désobéit, il va ressentir de la rancoeur et se cachera la prochaine fois. Si la punition n’est pas adéquate, peut-être qu’il n’en aura rien à faire. 

Si vous ne réagissez pas, si vous laissez couler, je pense que ça va être difficile pour vous ensuite car s’il n’y a pas de conséquence à la désobéissance, pourquoi obéir ? L’enfant va se demander si vous avez remarqué qu’il avait désobéi. Ça va le mettre dans une situation dans laquelle il va se demander s’il a de l’importance pour vous. Là, vous êtes dans la négligence. Le mot fait peur et je fais exprès de le prononcer. Si vous ignorez votre enfant, lorsqu’il vous désobéit ou à d’autres occasions, vous le négligez. C’est contre-productif car l’enfant va sans cesse chercher votre attention. Et comment attirer l’attention de ses parents ? En faisant des bêtises ! Un enfant qui est insupportable est un enfant, hors problème de santé physique et psychologique particulier, qui ne reçoit pas assez d’attention de ses parents ou qui reçoit une attention qui ne lui convient pas. 

Si vous hurlez après votre enfant, que vous le rabaissez par des phrases comme « c’est pourtant pas compliqué de ranger ses chaussures ! », vous êtes dans l’autoritarisme. La confiance en soi de votre enfant va s’amenuiser et ses capacités de communication vont s’amoindrir. 

Il va aussi penser que hurler après les autres, c’est acceptable et donc le faire aussi. En général, contre plus faible que soi bien sûr, puisqu’il va penser que la domination est acceptable, autorisée. 

Autre chose à éviter, ce sont les comparaisons : « je ne comprends pas que tu n’arrives pas à ranger tes chaussures alors que ta soeur y arrive très bien ! ». Pour ça, je vous renvoie à l’épisode 18 « pour des relations frères et soeurs apaisées ». Comment créer des jalousies et de la rancoeur entre membres d’une fratrie ? En les comparant, surtout si vous le faites en dénigrant l’un par rapport à l’autre. 

Maintenant que je vous ai dit tout ce qu’il ne fallait pas faire, voyons ce que je vous conseille de faire. 

On commence toujours par rappeler la règle. Tu dois te laver les mains avant de manger. C’est une règle, je dirai universelle, qui s’applique tout le temps. Il n’y a pas d’exception au fait que l’on se lave les mains avant manger. 

On explique pourquoi. Si tu manges avec tes mains sales, tu risques d’être malade. Vous pouvez lui rappeler que vous ne voulez pas qu’il soit malade, parce que ça vous embête beaucoup qu’il se sente mal, de l’emmener chez le médecin, etc. Et qu’une fois qu’il est malade, les autres membres de la famille peuvent aussi être malade. Alors bien sûr, vous adaptez le discours à l’âge de l’enfant et à sa disponibilité. 

Et on explique la conséquence. Tant que tu ne t’es pas lavé les mains, tu ne peux pas manger. 

Vous pouvez même offrir un choix. Tu as le choix de ne pas te laver les mains, mais dans ce cas, tu ne peux pas manger. Le repas commence maintenant et quand on a fini de manger, tu ne mangeras plus, je n’ai pas envie de faire plusieurs services. 

La conséquence n’est pas une punition. La conséquence c’est assumer ses actes. Vos enfants en auront besoin toute leur vie ! Si on ne va pas travailler, on n’est pas payé. Choix, et conséquence. C’est une compétence à acquérir et c’est une expérience de vie car beaucoup de règles écrites ou non régissent la société. Il est important pour nos enfants de leur apprendre que nos actes, nos choix ont des conséquences. 

Et au-delà de mentionner toujours ce que votre enfant fait mal et d’en faire des caisses, et peut-être de raconter cela à la voisine, valorisez votre enfant. A fond ! Tout le temps ! Aujourd’hui, je suis sûre que vous ne le faites pas assez parce que personne ne le fait assez, même moi, parce qu’on a été, nous-mêmes, élevé comme ça. On n’a pas l’habitude, on se demande à quoi ça sert, on n’a pas le réflexe, tout simplement. Mais pour qu’un enfant obéisse, valorisez-le à fond lorsqu’il le fait. Même si c’est pas grand chose, comme se laver les mains. Ça va être un « c’est bien que tu te sois lavé les mains » ou « merci de t’être lavé les mains ». 

Je fais un récap rapide : 

  • les enfants ne désobéissent pas forcément en le faisant exprès. Ils peuvent ne pas avoir entendu ou compris la consigne. Ils peuvent désobéir car ils ne comprennent pas leur intérêt d’obéir, car ils vous imitent, car ils ne connaissent pas la règle ou qu’elle est changeante. Ils peuvent également désobéir car ils sont guidés par le plaisir immédiat.
  • Comment réagir lorsque les enfants désobéissent ? Je liste d’abord tout ce qu’il ne faut pas faire : hurler, car la colère est communicante, punir car la punition entraîne frustration, rancoeur, vengeance et récidive, le comparer avec d’autres enfants surtout si c’est son frère ou sa soeur car c’est le meilleur moyen pour créer des jalousies et une mésentente dans la fratrie, ne rien faire car désobéir est permis. A la place, rappelez la règle, expliquez pourquoi vous avez posé cette règle et quelles en sont les conséquences. 
  • Et surtout, valorisez vos enfants lorsqu’ils vous obéissent. Ils auront envie de recommencer ! 

crier sur ses enfants

Les cris emplissent la maison et provoquent une mauvaise ambiance ? 

Ce n’est pas une fatalité !

Les règles pour arrêter de crier, picto avec un adulte qui crie sur un enfant

En suivant les 5 règles que j’ai regroupées dans ce guide gratuit, votre famille va retrouver calme et sérénité avec facilité.